Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 16:13

Alors que le mois d’août est bien entamé, un premier bilan de la saison estivale nîmoise peut être esquissé. En effet, dans de nombreux domaines, la fréquentation, notamment touristique, est bonne et même meilleure que celle constatée l’an dernier à la même époque.

 

Le temps plutôt médiocre du mois de juillet a sûrement dynamisé un peu plus les visites de nos monuments, au premier rang desquels la Maison Carrée restaurée. Toutefois, l’enchainement d’événements et la mise en place de diverses animations dans la Ville ne sont pas innocents dans ce résultat très positif. Il faut dire que chaque année, de nombreux efforts sont réalisés pour améliorer et étoffer la programmation et permettre à chacun de trouver la manifestation de son choix.

 

Après Musique sur Cour et les Nuits aux Jardins, au mois de juin, les Arènes ont accueilli en juillet de très grandes pointures de la musique, comme Eddy Mitchell, Sting, Portishead ou encore Santana, pour des concerts parfois uniques en France ou en Europe. Parallèlement, des rendez-vous incontournables, comme la soirée France Bleu, le feu d’artifice de la Fête Nationale ou les désormais fameux Jeudis de Nîmes, ont rencontré de francs succès.

 

Dans cet éventail, je tiens à souligner la réussite, pour sa 7ème édition, du Festival « un réalisateur dans la Ville ». A la fois culturel et populaire, ce rendez-vous a pour but de rendre hommage à un réalisateur, en diffusant ses films en plein air, dans les Jardins de la Fontaine. Cette année, c’est Bertrand Tavernier qui a été mis à l’honneur, permettant au public, venu en nombre, de voir et revoir ses œuvres intimistes et bouleversantes.

 

Le mois d’août n’est pas en reste avec la présentation du Requiem de Guiseppe Verdi ou le retour des stars du catch aux Arènes, le Festival Musique au Cloître. L’évènement le plus apprécié a été, sans nul doute, la Féérie des Eaux, qui a permis, une nouvelle fois, de mettre en valeur son écrin, les Jardins de la Fontaine, pour trois fabuleuses soirées. Grâce aux multiples jeux d’eaux, de lumières et musicaux, c’est toute la beauté de ces jardins, inaugurés il y a un quart de millénaire, qui a été sublimée.

 

L’attractivité de la Commune passe également par la qualité des expositions proposées dans les musées de la Ville. Cet été, avec « une Collection particulière », le Musée des Beaux Arts a réussi à rassembler les plus belles toiles et sculptures de la collection des Treilles, constituée par le mécène Anne Gruner-Schlumberger. Les esthètes peuvent, aujourd’hui encore et jusqu’au début du mois d’octobre, admirer le travail de grands noms de l’histoire de l’Art que sont Pablo Picasso, Jean Dubuffet, Georges Braque, Fernand Léger ou Max Ernst.

 

Ainsi, au regard des premiers chiffres de cet été et des nombreux entretiens que j’ai eu avec les acteurs du secteur touristique et les élus, Mary BOURGADE, Daniel-Jean VALADE et Jean-Marc SOULAS, on peut déjà anticiper un bon bilan pour cette saison 2011. Avec cette tendance, c’est toute l’économie locale du tourisme qui devrait largement en profiter, notamment en terme de nuitées dans les hôtels, dont le taux de remplissage est tout à fait satisfaisant, mais aussi en terme de fréquentation des restaurants et des cafés, sans oublier les répercussions pour le commerce du cœur de ville.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 14:53

La Cour d’appel de Marseille vient d’annuler le jugement du tribunal administratif de Nîmes, rendu en novembre 2009 à l’encontre de l’Etat, en rejetant la demande présentée par l’ASPIQ, qui visait à bloquer les travaux d’aménagement du carrefour du Paratonnerre, situé sur la route d’Alès.

 

Je tiens à saluer cette décision qui réaffirme pleinement le caractère d’utilité publique de cette opération de sécurisation de ce croisement particulièrement accidentogène. Contrairement à l’ASPIQ, je note que le juge de la Cour administrative d’appel a considéré que l’étude d’impact pour la réalisation de cet ouvrage était largement suffisante.

 

Je regrette que, par l’accumulation de procédures dilatoires, ce projet, pourtant nécessaire à la sécurité publique, ait été longuement retardé par cette association. Il faut, en effet, savoir que les coûts négociés avec les entreprises il y a 4 années, au démarrage de l’opération, ne seront plus du tout les mêmes.

 

Ce retard, provoqué délibérément par l’ASPIQ, va donc, une nouvelle fois, avoir des conséquences négatives sur les finances de la Ville, qui participe à hauteur de 45% du coût de cet ouvrage. Je souhaite désormais que les travaux puissent débuter rapidement, avec le soutien de l’ensemble des partenaires financiers, pour répondre enfin à la demande des nombreux utilisateurs.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 15:10

Alors que l’émotion est encore très vive en Norvège, je tenais à transmettre aux habitants de ce pays meurtri, toute la solidarité de la Ville de Nîmes, dans cette douloureuse épreuve qu’ils doivent affronter.

 

Le double attentat que vient de subir le Royaume scandinave et qui s’est soldé par de nombreuses victimes, est, en effet, terrible. Encore une fois, se sont des victimes innocentes qui ont été touchées par un acte terroriste d’une rare violence.

 

Aujourd’hui, nous ne pouvons que fortement condamner cet événement gravissime, conséquence de la démarche apparemment isolée, mais fanatique, d’un homme, terroriste présumé. Cette action radicale est une attaque contre la démocratie norvégienne et, plus largement, européenne.

 

Ainsi, il est donc indispensable de défendre à nouveau, contre l’extrémisme, notre modèle démocratique, cristallisé autour des valeurs fortes telles que la liberté ou la tolérance. Face à ce malheur, nous nous devons tous d’être solidaires du peuple norvégien.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 18:13

Le cyclisme est vraiment une passion française. La 98ème édition du Tour de France a été, cette année encore, un véritable succès populaire, partagé par de nombreux spectateurs et téléspectateurs, en France et à l’étranger. Le cru 2011 de la Grande Boucle, grâce au suspens et à son issue incertaine, a tenu en haleine les amateurs de bicyclette, mais aussi un public plus large, sensible à l’ambiance festive que sème cet évènement sur son passage.

 

Le parcours emprunté par les concurrents a été particulièrement bien sélectionné par les organisateurs, notamment dans le choix des épreuves de montagne. Ce rendez-vous sportif, considéré comme l’un des plus médiatisés au monde, est également un moyen de mettre en valeur les paysages de notre territoire et les beautés du patrimoine français.

 

Mais le plus bel espoir de cette édition du Tour de France vient des cyclistes français eux même qui, sans monter sur le podium final, ont réalisé des performances remarquables, à l’instar de Thomas VOECKLER, qui a porté le maillot jaune durant 10 jours, ou encore Pierre ROLAND, qui a remporté la délicate 19ème étape entre Modane et l’Alpe d’Huez.   

 

J’espère sincèrement que notre territoire nîmois, pourra, après les succès de 2004 et 2008, voir à nouveau passer une étape de la très populaire Grande Boucle, dans les prochaines années.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 17:22

C’est avec beaucoup de respect que je me souviens de Pierre JONQUERE d’’ORIOLA, grand sportif, qui fit la gloire de l’équitation française des années 50 et 60. L’annonce de son décès est une bien triste nouvelle, qui a dû affecter un certain nombre de Nîmoises et de Nîmois, lui qui est venu régulièrement dans notre ville, pour participer à des concours, parrainer des manifestations ou encore assister à des corridas à cheval dans les Arènes. Le milieu hippique nîmois est en deuil. 

 

Ce Catalan, qui fut deux fois médaillé d’or aux Jeux Olympiques, en 1952 à Helsinki et en 1964 à Tokyo, nous avait fait l’honneur de venir présider à Nîmes, à plusieurs reprises, un prestigieux concours annuel qui portait son nom. Je me rappelle de la disponibilité, de l’élégance et de la gentillesse de ce sportif qui n’hésitait pas à donner de précieux conseils à des cavaliers parfois débutants.

 

Cet homme de terroir s’était, depuis quelques années, retiré dans son village natal de Catalogne où il produisait du vin. C’est d’ailleurs à Corneilla-del-Vercol, qu’il est mort à l’âge de 91. Je veux donc rendre un hommage sincère à la mémoire de Pierre JONQUERE d’’ORIOLA et transmettre à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.            

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 08:57

/tag/reactions/20/phoca_thumb_l_cope_ump_gard_federation_20119_copie_2.jpgIl y a 100 ans, jour pour jour, naissait, dans le Cantal, Georges Pompidou. Deuxième président de la 5ème République, cet homme d’Etat d’envergure a marqué la vie politique française, d’abord au côté du Général de Gaulle, comme collaborateur, puis Premier Ministre, ensuite comme l’un des Chefs de l’Etat les plus visionnaires que la France ait connu.

 

Sa fin douloureuse, pour un grand nombre de Françaises et de Français de l’époque, ne doit pas nous faire oublier qu’il est en grande partie à l’origine de l’organisation industrielle et économique de notre pays. Celui, qui, en tant qu’homme de lettre n’hésitait pas à citer les grands poètes de la langue française lors de ses conférences de presse, a su incarner la France de manière pragmatique.

 

Ce petit fils de paysan, grand amateur d’art, a permis la naissance ou l’aboutissement de projet emblématique de la réussite française tel que le TGV, la création d’Airbus, l’ouverture de la première ligne de RER et de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, la mise en place du poste de médiateur de la République, le lancement du programme Ariane ou du grand centre d’art contemporain parisien, qui portera, par la suite, son nom.

 

Sa plus grande qualité a été, sans nul doute, d’assumer, en douceur et à sa manière, la succession de l’Homme du 18 juin, dans la continuité, celle de la modernisation et de la grandeur de la France. Je veux ainsi rendre hommage à l’esprit et à l’œuvre de Georges Pompidou, dont l’engagement irréprochable pour l’intérêt supérieur de son pays doit servir d’exemple pour chacun d’entre nous.

Partager cet article

Published by jean-paul fournier - dans Réactions
commenter cet article

Jean-Paul Fournier